À travers de nombreuses épreuves, les vétérans canadiens de la Première Guerre mondiale se sont battus pour obtenir un meilleur monde d'après-guerre. Leurs rêves, espoirs et actions ont contribué à la création du Canada moderne que l'on connaît aujourd'hui.

Les années 1940 et 1950

Pour le meilleur ou pour le pire

Grâce aux associations de vétérans ainsi que l’expérience tirée de la démobilisation après la Première Guerre mondiale, la Charte des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale est plus adaptée aux besoins des anciens combattants. Elle offre de la formation, des pensions, des concessions de terre et une discrimination positive à l’embauche des vétérans dans la fonction publique, comme en 1918. De nouveaux privilèges sont aussi offerts aux vétérans, comme le paiement des frais de scolarité universitaires et des subventions pour démarrer une entreprise.

‘Employment seekers, CNE’, [1920?]

Archives de la ville de Toronto,
Famille William James (Fonds 1244)
Article 1360

Les revendications du mouvement ouvrier dans les années 1920 et 1930 mènent à la naissance de l’assurance-emploi en 1940. En 1948, la nouvelle Loi des enquêtes en matière de différends industriels permet également aux travailleurs de joindre un syndicat, tout en forçant les employeurs à reconnaître les regroupements fondés par leurs employés.

Passez la souris

Les Canadiens noirs se battent pour l'obtention de plus de droits civils dans les années 1940 et 1950, grâce à l'action d'activistes comme Viola Desmond ou des membres de la Nova Scotia Association for the Advancement of Coloured People (Association de la Nouvelle-Écosse pour la promotion des gens de couleur). Leurs revendications mènent au démantèlement de la discrimination raciale dans les politiques d'immigration fédérales en 1962.
Les Canadiens noirs se battent pour l'obtention de plus de droits civils dans les années 1940 et 1950, grâce à l'action d'activistes comme Viola Desmond ou des membres de la Nova Scotia Association for the Advancement of Coloured People (Association de la Nouvelle-Écosse pour la promotion des gens de couleur). Leurs revendications mènent au démantèlement de la discrimination raciale dans les politiques d'immigration fédérales en 1962. Les Japonais Canadiens font face aux horreurs du confinement et de la dépossession de leurs biens durant la Seconde Guerre mondiale. Ils obtiennent pour une seconde fois le droit de vote aux élections fédérales en 1948.

Bien que la Société des Nations ne réussisse pas à prévenir la Seconde Guerre mondiale, il s’agit de la première organisation intergouvernementale ayant pour objectif le maintien de la paix et la sécurité collective. En apprenant des erreurs de la Société, l’Organisation des Nations Unies (ONU), établie en 1945, partage les mêmes objectifs aujourd’hui.